Le comité coordination

Le comité coordination

Le comité

coordination

AU QUÉBEC

Guilaine Levesque est coordonnatrice du CALACS Lumière Boréale à Baie-Comeau. Le CALACS de Baie-Comeau est un organisme féministe et communautaire qui offre des services d’aide, de prévention, et de défense de droits depuis plus de 25 ans dans la région de la Côte-Nord du Québec. Le CALACS Lumière Boréale a développé une expertise particulière auprès des communautés autochtones et rurales éloignées des grands centres. Plusieurs initiatives permettant aux femmes isolées sur le territoire de recevoir de l’aide et du soutien ont été explorées et mises en place. Celle-ci représente les membres du Regroupement québécois des CALACS sur le comité de coordination.

Deborah Trent est directrice du Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Montréal (CVASM). Le CVASM offre plusieurs services, notamment des services médicaux, légaux, de thérapie individuelle, d’écoute, de soutien et de référence. Les services sont bilingues, gratuits et sont offerts aux femmes et aux hommes victimes de violences sexuelles ainsi qu’à leurs proches. Le CVASM est l’un des quatre centres désignés d’intervention médicosociale de Montréal qui offrent des services aux victimes récentes d’agression sexuelle dont l’état nécessite une évaluation de santé, un examen médical ou médicolégal. Le centre a implanté au Québec depuis 2010 la nouvelle ligne-ressource sans frais, confidentielle et anonyme pour les victimes d’agression sexuelle.

EN ONTARIO

Sonia Pouliot est directrice par intérim de l’Action ontarienne contre la violence faite aux femmes, un regroupement provincial ontarien féministe et francophone, regroupant des organismes œuvrant pour l’élimination de la violence faite aux femmes. Les membres de l’organisme sont des maisons d’hébergement, des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel et des programmes en violence faite aux femmes, qui offrent des services en français aux femmes francophones touchées par la violence, en Ontario.

En plus de renforcer les capacités des services en français, en Ontario,  en  matière de violence faite aux femmes par la recherche, l’analyse des enjeux, la formation et le développement d’outils, le regroupement faciilite la concertation entre les groupes membres et les joueurs clés; nous soutenons le développement de nouvelles ressources pour les femmes et nous menons des activités de sensibilisation.

Lise Denis est intervenante au Centre Victoria pour femmes à Sudbury. Ce centre intervient à la fois sur la violence conjugale et la violence sexuelle. Il offre des services principalement aux femmes francophones de 16 ans et plus dans les régions du Grand-Sudbury et de l’Algoma.

AU NOUVEAU-BRUNSWICK

Karine Bujold est agente de projet à la maison d’hébergement Escale MadaVic qui reçoit des femmes victimes de violence conjugale dans les régions de Madawaska et de Victoria. La Maison MadaVic a reçu une subvention de Condition féminine Canada pour ouvrir une ressource bilingue destinée aux victimes de violences sexuelles du nord-ouest de la province. Karine Bujold est coordinatrice pour ledit projet : améliorer l’accessibilité des services communautaires d’intervention et de prévention en matière de violence sexuelle contre les femmes et les filles.

Précédée par Jennifer Richard, directrice du développement communautaire au sein du comité de coordination, Andie Marks est facilitatrice communautaire au Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Fredericton, le seul centre spécialisé pour les victimes d’agression sexuelle au Nouveau-Brunswick. L’organisme est responsable de la mise en œuvre de la Stratégie provinciale en matière d’agression sexuelle du Nouveau-Brunswick. Jennifer Richard partage, avec le comité de coordination, le travail de concertation amorcé dans sa région par le biais de la Stratégie provinciale. Un travail qui se fait avec les communautés dans le but d’améliorer les services en matière d’agression sexuelle dans une province où la diversité culturelle et linguistique est présente, mais où les ressources sont limitées.